Route du Canal dans les Garrigues


Le nord de la région de les Garrigues est arrosé par les eaux du canal d’Urgell et du  4ème   canal d’irrigation de ce canal, emplacement où est indiqué ce parcours de 18 km, qui passe par les villages de Juneda et les Borges Blanques.
Ce parcours a deux points de départ possibles. Vous pouvez partir de Juneda ou de Les Borges Blanques.
Si vous commencez à Juneda, prenez le 4ème canal d’irrigation principal du canal d’Urgell.
Le premier endroit que l’on traverse est le bosquet du Salt Desfet, qui vous emmène directement à la Primera Màquina (saut qui s’utilisait autrefois pour produire de l’électricité). En suivant le canal  à contre courant vous arrivez à la Segona Màquina. Aussi bien de la Primera Màquina que de la Segona Màquina il ne reste que le saut; les bâtiments où étaient les turbines ont été détruits. En continuant le parcours vous arrivez aux Nou Salts (neuf sauts). Actuellement, il y a une petite centrale électrique et une zone de repos.
En longeant la banqueta (terme qui s’utilise pour désigner les sentiers qui longent le canal) vous arriverez au canal d’Urgell. Si vous remontez un peu ce canal, vous arriverez à la zone du Collet, un lieu planté d’arbres avec une mini-centrale de production d’électricité. Retour ensuite à Les Borges Blanques, d’où l’on commence le tronçon sud du parcours. Cette partie est la limite entre la zone irriguée et la zone aride, ce qui marque un contraste important dans le paysage. Après deux kilomètres on arrive à une zone de repos. Sans abandonner la banqueta du canal on arrive à la Caseta del Tei (maisonnette du Tei). À partir de là on quitte la banqueta du canal pour prendre le chemin de Miravall, qui mène jusqu’à Juneda, où se trouve la fin du parcours.

Brève histoire de canal

Transporter l’eau vers les zones arides a été l’une des tâches les plus pratiquées et prisées depuis longtemps. Arroser les terres de la plaine de Lleida a été un objectif pour de nombreuses générations. Les premiers indices de tentatives d’arrosage de ces terres remontent au Moyen Âge, aux temps de Pere III el Cerimoniós. Depuis ce moment-là et jusqu’à la moitié du XIXe siècle, différents canaux d’irrigation ont été construits, comme le canal neuf ou royal et le canal principal avec le barrage de Tiurana et son auxiliaire de Camarasa.
Cependant, ce ne fut qu’en 1853 que commença la construction de l’actuel canal d’Urgell avec un projet de Pere de Andrés i Puigdollers dirigé par l’ingénieur  Domingo Cardenal i Gandasegul. Le canal a un parcours sw  144,2 km, qui va du barrage du Tossal, au le village de Ponts, jusqu’à la commune de Montoliu de Lleida, où il rejoint la rivière Sègre.
La construction du canal d’Urgell, des quatre canaux d’irrigation et par la suite du canal auxiliaire, entraîna la mise en œuvre d’une série de travaux significatifs comme la construction de  barrages, tunnels, aqueducs, siphons, sauts, maisonnettes etc.
La route que nous vous proposons passe par un tronçon du 4ème canal et par la partie finale du canal principal d’Urgell, où vous pourrez observer une partie de ces constructions plus significatives. Nous remarquerons la Primera Màquina et la Segona Màquina, aux alentours de Juneda, les Nou Salts en allant vers Les Borges Blanques, où se trouvent le Collet et la Font Vella, et finalement la Caseta del Tei, de nouveau à Juneda.

La Primera Màquina | La Segona Màquina

Aussi bien le saut de la Primera Màquina que celui de la Segona Màquina furent construits dans le but de franchir un dénivelé important et de réduire la vitesse de l’eau. Ce n’est qu’au début du XXe siècle, après qu’un groupe de personnes de Juneda ait visité l’Exposition Universelle de Paris, que les sauts ont été utilisés pour produire de l’électricité. Actuellement, les bâtiments qui abritaient les machines et les turbines sont tombés en ruines et l’espace est devenu un lieu de visite, où l’on peut apercevoir la chute d’eau par dessus le pont qui traverse le quatrième canal d’irrigation. Le parc récupéré du Salt Desfet est un endroit très visité dans le coin

Els Nou Salts

Dans un premier temps, on pourrait penser que la construction des sauts d’eau répondait à une volonté de profiter de la force de l’eau lors du saut pour faire tourner les turbines et produire de l’électricité, une ressource par ailleurs fort habituelle. Cependant, les Nou Salts avaient une autre finalité, celle de freiner la vitesse de l’eau là où il y avait un grand dénivelé. Ce n’est que vers la fin du  XXe siècle que ces dénivelés ont été utilisés pour produire de l’énergie électrique à travers par la force de l’eau. Actuellement, les alentours des Nou Salts et de la mini-centrale constituent un espace naturel très agréable.

El Collet

La zone du Collet est un espace dans lequel on trouve quelques éléments représentatifs et remarquables du parcours.
Tout d’abord, il s’agit d’un espace très arboré, où l’on peut observer le détournement d’une bonne partie du débit du canal principal vers le 4ème canal d’irrigation au moyen d’un système de vannes qui est actuellement entièrement automatisé.
Il y a aussi une maisonnette de deux étages –la plupart n’ont qu’un seul étage- car il y  habitait un canaler  de rang supérieur et coordinateur de tous les canalers  de la zone.
Finalement on trouve l’édification d’une mini-centrale qui était autrefois une usine à papier fonctionnant avec de l’énergie hydraulique. 

La Font Vella (vieille fontaine)

Près de la Font Vella on trouve une ancienne usine textile transformée en ferme. La fontaine, située au creux de la vallée de la Femosa, existait déjà bien avant la construction du canal. Actuellement, la Font Vella fait partie de l’espace de la chapelle de Saint Christophe, où chaque année au mois de juillet se célèbre un rassemblement.

La casella del Tei

Au fur et à mesure que la construction du canal avançait et que les réseaux d’irrigation se mettaient en marche, l’eau devait être contrôlée car c’était un bien peu abondant, prisé et qu’il fallait distribuer équitablement. De ce contrôle surgit le métier de canaler. Ces messieurs chargés de surveiller l’eau habitaient dans des maisonnettes situées stratégiquement le long du cours du canal, afin d’en contrôler la bonne utilisation. Actuellement ces maisonnettes sont inhabitées. Le dernier  canaler qui habita la Caseta del Tei fut monsieur Freixes, qui y vécut avec sa famille jusqu’à la moitié du XXe siècle. Dans ce lieu on peut observer la récente construction d’un grand barrage qui régule l’efficacité du canal dans son dernier tronçon.

Pour plus d'information: Oficina de Turisme de les Garrigues  






Recursos turísticos relacionados


Ajouter commentaires

:

images CAPTCHA
Inscrire le code de validation

 

Saison de Neige 14/15

Les Pyrénées de Lleida vous offrent un éventail d'activités pour cet hiver. Vous ne pouvez pas les manquer!

+ Info

Randonnées et VTT, le pari pour un Tourisme Actif!

Propositions d’été pour profiter de la nature en famille tout en faisant un peu de sport.

+ Info

The Parc Astronomique du Montsec

Profitez d’un des équipements astronomiques les plus importants de l’Espagne. Venez et jugez par vous-mêmes !

+ Info