Montfalcó Murallat


Montfalcó Murallat

L’ensemble de Montflacó Muratllat se trouve dans la commune de Les Oluges, dans la Segarra (la Plana), perché au sommet d’une colline. C’est sans doute le meilleur exemple de bourg clos médiéval en Catalogne et il conserve toujours en bon état le mur d’enceinte avec les maisons jumelles à l’intérieur et sans aucune construction extra-muros. Les remparts en pierre se dressent au-dessus de la colline. Une visite historique à ne pas manquer!

Bourg

L'accès à l'enceinte de Montfalcó Muratllat se fait par une entrée placée côté sud, formée par une double porte d'arcs à vousseaux qui donne sur une place centrale où se trouve une citerne qui emmagasine, encore aujourd'hui, l'eau du village. De la place sortent deux rues, une vers la droite, qui mène à l'église et l'autre qui fait le tour des remparts. L'ensemble inclut des constructions d'époque plus moderne (XVIIe et XVIIIe siècles).

Dans une première étape de construction, l'enceinte était composée d'un centre fortifié avec une tour circulaire à l'est et une tour carrée au centre de la fortification, qui actuellement fait partie du bâtiment central de la place. Dans une deuxième étape, on ajouta une tour carrée devant le premier portail d'entrée, formant ainsi un double portail en angle droit. Le troisième agrandissement consista à construire une deuxième fortification côté sud. À l'époque médiévale et moderne, l'extra-muros était entouré de champs. Les plus proches du bourg étaient consacrés à la culture des légumes et du fourrage qui servait à alimenter les animaux. Dans une deuxième ligne de terres on cultivait les céréales et la vigne. Les terres les plus éloignées étaient occupées par les bois et les pâturages.

Origines

Les premières références de Montfalcó Muratllat (La Segarra - La Plana) datent du XIe siècle, à l'époque du compte de Berga, Bernat I, lorsque cette partie du territoire, autrefois occupée par les sarrasins, fut repeuplée. Ces terrains repeuplés et situés dans une zone frontalière avec les musulmans, étaient connus sous le nom de la Marca de la Segarra. Il est donc possible qu'il y ait eu autrefois sur cette colline une forteresse islamique, dont il ne reste cependant plus de traces aujourd'hui.

Le château féodal de Montfalcó apparaît cité en 1043 avec le nom de Monte Falconi; à l'époque, la forteresse proprement dite et la cité close devaient déjà appartenir au même ensemble. Au Bas Moyen Âge, Montfalcó devint propriété d'Isabel de Tarroja, épouse de Ramon Folc VIII de Cardona et par conséquent, en 1375 Montfalcó fit partie du comté de Cardona, raison pour laquelle le village est aussi connu sous le nom de Montfalcó del Duc. Par la suite, la maison des Cardona s'unit à celle des Medinacelli et Montfalcó s'ajouta aux possessions de cette famille jusqu'à l'époque du désamortissement des terres au XIXe siècle.

En 1301, le château de Montfalcó, au pouvoir de Ramon Folc VI, fut assiégé pendant cinq semaines par les forces de Jaume II. Les causes de ce conflit furent les luttes entre le roi et les oligarchies féodales pour des raisons économiques. Pendant la Guerre Civile Catalane entre le roi Joan II et la Generalitat de Catalunya (1462-1472), Montfalcó était une des forteresses les plus importantes des rives de la Sió, inexpugnable par la qualité de ses remparts.
Lors d'une autre guerre, la Guerre des Faucheurs (Guerra dels Segadors) (1640-1659), ce lieu servit de refuge aux forces catalanes et françaises qui se retiraient de Cervera.

Église de Sant Pere de Montfalcó


La construction de l'église de Montfalcó débuta vers la moitié du XIe siècle avec le comte Bernat de Berga. L'ancienne église romane fut construite à l'extrémité est de la forteresse, en utilisant une tour circulaire de défense pour la construction de l'abside. Le bâtiment a été réformé et reconstruit au cours de l'histoire. La transformation la plus importante date cependant des XVIIe et XVIIIe siècles, époque à laquelle furent construites les deux chapelles latérales le long des murs des remparts, le choeur, aux pieds de l'église, et la tour du clocher. À l'intérieur on installa également un retable baroque dont il ne reste qu'une seule des parties peintes. De l'église actuelle, uniquement l'abside et la porte d'entrée appartiennent à l'ancienne église romane.

La légende

D'après la légende, au Moyen Âge, époque turbulente et de combats fréquents entre les nobles rivaux et entre la noblesse et le roi, au cours d'une bataille, une des parties attaqua Montfalcó, lieu qui avait accueilli de nombreux partisans de la partie contraire.
Après de multiples batailles sanglantes, ceux de Montfalcó battirent en retraite, allant chercher refuge à l'intérieur des remparts. Lorsqu'ils atteignirent l'intérieur, ils s'acharnèrent à la défense de Montfalcó de manière que la partie contraire, qui les avait battus sur le champ ouvert, n'arriva pas à mettre un pied à l'intérieur. Cependant que les attaques successives à la forteresse ne faisaient qu'augmenter le nombre de pertes de l'escadron attaquant et que Montfalcó restait toujours inexpugnable, le chef de la partie assaillante se détermina à les obliger à se rendre par la faim en créant un siège rigoureux. Alors que le temps passait et que Montfalcó ne se rendait toujours pas, les assiégeants décidèrent d'essayer une nouvelle tactique: que les assiégés se battent entre eux, comme le Cid avait fait à Valence. Dans ce but en en copiant la même technique, les catapultes commencèrent à lancer des messages incitant les gens à se révolter contre leurs chefs et, comme l'avait fait le Cid, les messages étaient accrochés à des pains, dans l'idée que si les assiégés avaient faim, le pain frais les inciterait à se rendre. La réponse des défenseurs de Montfalcó ne se fit pas attendre et les catapultes de la forteresse commencèrent à lancer sur le camp ennemi des messages défiants accrochés à du poisson frais! Cela découragea les assiégeants qui finalement abandonnèrent le siège. Et c'est que, d'après la légende, il parait qu'il y a un tunnel (les gens de Montfalcó et de Les Olugues l'appellent la "mine") qui va de Montflacó jusqu'à Les Oluges et de là jusqu'à la tour de guet qui se trouve à l'est du village et que l'on appelle le "Moulin à Vent", et à travers lequel les assiégés de Montfalcó se ravitaillaient en vivres.

Informations fournies par Monsieur Mateu Solé

Parcours

Parcours des Deux Vallées
Type: VTT
Difficulté: Petite
Total du parcours: 23,400 Km
Point de départ et d'arrivée: Sant Guim de Freixenet

Description:

Entre les vallées de la rivière Sió et de la rivière Freixenet se trouvent deux des éléments principaux du patrimoine de la région de La Segarra: la Cave Coopérative de Sant Guim de Freixenet et Montfalcó Murallat (La Segarra - La Plana). La Cave est une oeuvre de Cèsar Martinell qui présente des éléments d'influence Gaudí et liée aux programmes de développement agricole promus par la Mancomunitat de Catalunya (1920).

Après avoir dépassé la grande église baroque de Sant Guim de la Rabassa, la maison seigneuriale d'origine gothique d'Estaràs et notamment l'église de Sant Julià, avec ses murs romans et les sépultures avec les armes des Villalonga, on arrive à Montfalcó Murallat.

Le Parcours des Deux Vallées commence par les pentes qui, en partant des contreforts de la Butte de Magre (781 m), mènent le cycliste vers la vallée de Freixenet puis continue vers le nord en parcourant les plaines élevées qui séparent les vallées de la Sió et de l'Ondara, à travers un paysage typique de La Segarra, dans lequel prédominent les champs d'orge, de blé et d'amandiers.

Où manger

Restaurant

Restaurant Montfalcó
C/ Rodó, 6
15214 Montfalcó
Tel. 973 53 17 55
e-mail: rest.montfalco@turinet.net


Arxius del recurs





Ajouter commentaires

:

images CAPTCHA
Inscrire le code de validation

 

Saison de Neige 14/15

Les Pyrénées de Lleida vous offrent un éventail d'activités pour cet hiver. Vous ne pouvez pas les manquer!

+ Info

Randonnées et VTT, le pari pour un Tourisme Actif!

Propositions d’été pour profiter de la nature en famille tout en faisant un peu de sport.

+ Info

The Parc Astronomique du Montsec

Profitez d’un des équipements astronomiques les plus importants de l’Espagne. Venez et jugez par vous-mêmes !

+ Info